Error message

User warning: The following module is missing from the file system: file_entity. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /httpd-ha/var/www/vhosts/artungstudio.fr/httpdocs/includes/bootstrap.inc).

BIO

Indirectly, cinema brought me to painting. 

What can you do, between two shootings, awaiting in this supple time, when submitted to somebody else’s wishes? 

In my brother’s studio, I understood that a canvas, colours and silence could offer me a space for creation whenever I wanted. “Stop going round in circles… Paint…” was what he told me. Without knowing it, he had just broken the circle. 

For about 20 years now, the circle has never closed, on the contrary, it widened with my outlook. 

Cinema is a big part of my life. In front or behind the camera, this collective experience, where the participants strive all together, to create the miracle of a movie, fascinates me. I love the compromises and the constraints of that path. But at the same time, I love the silence and solitude of my studio. Between those walls, it’s all about instinct, sensations, letting go… I feel free. 

Never mind the field of expression, it’s all about desire… 

I mean the necessity to go deep inside, in that boiling magma, where the fantasy of the world as I perceive it and the world in it’s own reality collide. A crossroads for feelings and emotions to arise. An allegory for a certain “vision of life”. 

In 2015, I was invited to exhibit my work at “L’Atalante”, an art gallery in Bayonne. An opportunity I had never envisioned before. That exhibition offered me the possibility to engage in a dialogue, an exchange on that particular “vision of life”. 
​What I had discovered, as an actor, and maybe even more as a director, I could now emphasize in my painting and sculpting. From then on, a new chapter on sharing was to be written. 

In April 2016, Alain GIRELLI will unlock the doors of his “PURGATOIRE” (PURGATORY) for me… the perfect place to write the first chapter…

Par un chemin "détourné", le cinéma m'a fait découvrir la peinture. Que faire entre deux tournages, dans ce temps d'attente élastique, que seul le désir d'autrui pouvait rompre?

C'est dans l'atelier de mon frère que j'ai compris qu'une toile, des couleurs et le silence pouvaient m'offrir, à ma demande, un espace de création. "Arrête de tourner en rond...Peins un tableau... " m'avait-il dit alors...Sans le savoir, il venait de briser le cercle.

Depuis maintenant presque 20 ans, il ne s'est jamais refermé. Je dirais même qu'il s'est élargi.

Le cinéma fait partie de ma vie. Devant ou derrière la caméra, cette aventure collective où tous les participants œuvrent ensemble pour que le miracle qu'est la fabrication d'un film puisse se réaliser me passionne. J'aime ses compromis et ses contraintes qui dessinent un chemin. Mais en même temps, j'aime le silence et la solitude que m'offre mon atelier. Entre ces quatre murs, tout n'est qu'instinct, sensations, lâcher prise...Je me sens libre.

Mais finalement, peut importe le domaine d'expression, tout n'est question que de désir...

Je parle ici de l'envie d'aller chercher les choses au fond de soi, dans ce magma bouillonnant où s'entrechoquent la représentation fantasmée du monde et le monde tel qu'il est ou tel que je le perçois. À la croisée de ces deux chemins naissent les sentiments, les émotions qui servent de terreau à la représentation artistique d'où jaillit une certaine "vision de la vie".

En 2015, une salle d'exposition, "L'ATALANTE", à Bayonne, me proposait de faire découvrir mes œuvres au public. Je n'y avais jamais pensé. Ce que je compris, lors du vernissage, c'est qu'on m'avait offert la possibilité d'un dialogue, d'un échange sur cette certaine "vision de la vie". Ce que j'avais découvert avec mon métier d'acteur et sans doute, avec encore plus de force, avec celui de réalisateur, je pouvais à présent le développer avec la peinture et la sculpture. Dès lors, une nouvelle page sur le partage était à écrire.

En Avril 2016, Alain CIRELLI m'ouvre les portes de son "PURGATOIRE"...Lieu idéal pour y écrire le premier chapitre....